Il y avait des guerriers vikings: ces tests ADN le révèlent

La première preuve que il y avait des femmes guerrières viking est assez solide, car ce sont de nouvelles preuves ADN découvertes par des chercheurs de l’Université d’Uppsala et de l’Université de Stockholm.

Les preuves ont été retrouvées dans les vestiges d'une tombe emblématique de l'âge du Viking suédois.

ADN de Viking

L'étude a été réalisée dans l'une des tombes les plus connues de l'âge viking, une tombe du milieu du Xe siècle située dans la ville viking de Birka. La morphologie de certains traits du squelette a longtemps suggéré qu’elle était une femme, et des généticiens et des archéologues ont travaillé ensemble pour résoudre le mystère.

L’ADN retrouvé dans le squelette démontre que l’individu était porteur de deux chromosomes X et d’aucun chromosome Y. Comme il l’explique Charlotte Hedenstierna-Jonson, de l'Université de Stockholm, qui a dirigé l'étude:

C’est la première confirmation formelle et génétique d’une guerrière viking. (...) La présence d'un plateau de jeu indique qu'elle était un officier des hôtes vikings, quelqu'un qui travaillait avec tactique et stratégie et pouvait mener les troupes au combat. Ce que nous avons étudié n’était pas une Valkyrie de légende, mais un vrai chef militaire, une femme.